N° 35 décembre 2017

 


      ACTIVITÉS 2ème Trimestre 2017/2018

 

 
       ******

LE MOT DU PRÉSIDENT

 

 

                  Cher.es  adhérent.e.s  de l’UTATEL,


                  Non, décidément, je ne me conformerai pas à la recommandation du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE), formulée en 2015, en faveur de l’ «écriture inclusive». Notre ministre de l’Education Nationale y voit un risque d’ «abîmer notre langue» et l’Académie Française redoute même un «péril mortel», qui «aboutit à une langue désunie, disparate, dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité». Il convient de reconnaitre que notre belle langue française, à l’orthographe déjà malmenée dès le plus jeune âge par le langage «SMS» n’a vraiment pas besoin de cela, n’en déplaise à une minorité de néo-féministes radicalisées, débordantes d’égalitarisme !


                  Mesdames, vous qui composez à 77 % l’effectif de notre association, je suis sûr que vous ne me reprocherez pas ce mouvement d’humeur et que vous viendrez assister avec les 23 % d’hommes restants, toujours en plus grand nombre et tous ensemble aux conférences du deuxième trimestre.


                  Il me reste à vous souhaiter, au nom du bureau, chères adhérentes et chers adhérents, de joyeuses fêtes et une bonne année 2018.


Jean-Louis AMIARD


 

Vendredi 12 janvier 2018


LA MUTINERIE DES SOLDATS RUSSES A L’ÉTÉ 1917 A LA COURTINE EN CREUSE

par Monsieur Jean-Paul Gady, secrétaire de l’association « La Courtine 1917 »

 

                   C’était il y a un siècle, en France au cœur de la Grande Guerre. 20 000 soldats russes combattaient sur le front en Champagne et après l’hécatombe du Chemin des Dames en avril 1917, ils se révoltèrent. Eloignés du front et encasernés au camp de la Courtine en Creuse fin juin de la même année, 10 000 d’entre eux s’y mutinèrent, exigeant de rentrer en Russie où la Révolution avait éclaté chassant le Tsar Nicolas II.


Attention : cette conférence sera suivie d’un goûter auquel vous êtes cordialement invités


                         Cinéma REX, 3 Bd Koenig- 15 heures

 

 

Vendredi 26 janvier 2018


TALLEYRAND : UNE VIE ET UNE ŒUVRE SANS PAREILLES


par Monsieur Roland Martinet, Président de l’association « Les Amis de Talleyrand »

 

                    Il est difficile de trouver personnage plus controversé que Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838) dans l’Histoire mouvementée de notre pays et de l’Europe de la fin du XVIIIe et de la première moitié du XIXe siècle.
Le sujet, dont la complexité  préfigure l’actualité la plus brûlante, a passionné une centaine de biographes, universitaires, descendants, politiques ou encore diplomates.
                 Assimilé, de son vivant déjà, à Asmodée, le « diable boiteux », le Prince des Diplomates connait aujourd’hui un retour en grâce auquel la complexité des événements internationaux n’est peut-être pas étrangère.


                         Cinéma REX, 3 Bd Koenig- 15 heures

 


Vendredi 9 février 2018

 

VERMEER ET LES MAITRES DE LA SCENE DE GENRE

 
par Monsieur Fabrice Conan, historien de l’art – intervenant pour le château de Versailles,

 

                     Le maître de Delft est comme Gerrit Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu et Frans van Mieris, tous cherchent comment représenter la vie de tous les jours. Peut-on transformer le quotidien en art ?
                     En dépit de son succès au XVIIe siècle, auprès de la classe bourgeoise et de certaines franges de la classe aristocratique, la peinture de genre a longtemps été considérée par les académies et les théoriciens comme un sujet pictural mineur sinon vulgaire. Un nouveau regard sur ce genre le met en lumière à la moitié du XVIIe siècle. C’est un monde silencieux, de poésie de l’instant et du quotidien qui s’expose devant nous. Les cadrages intimes nous font entrer au plus près des personnages et de ce quotidien. Une étrange familiarité apparaît alors.

 

                         Cinéma REX, 3 Bd Koenig- 15 heures

 


Vendredi 9 mars 2018


CINE-CLUB


                       Dans le cadre de notre cycle annuel « La famille au cinéma », nous vous invitons à assister à la projection du film de Claude CHABROL sorti en 1959 :


LE BEAU SERGE


                       Avec Gérard Blain, Jean-Claude Brialy, Bernadette Lafont, Michèle Méritz, Edmond Beauchamp…


«  François (Jean-Claude Brialy) retourne -le temps d’une convalescence- dans son  village natal. Il y retrouve son ami d’enfance « le Beau Serge » (Gérard Blain) qui, de son mariage avec Yvonne (Michèle Méritz) a eu un enfant mort-né et a sombré dans l’alcool. Marie (Bernadette Lafont), follement sexy, fait aussi partie du scénario… »  .


Cinéma REX, 3 Bd Koenig- 15 heures

 

 

Vendredi 16 mars 2018


STRESS, EPIGÉNÉTIQUE ET COMPORTEMENTS

 
par Monsieur François Tronche, directeur de recherche au CNRS

 

                  Les animaux adaptent en permanence leurs comportements aux changements de leur environnement. La réponse au stress qui influence au long terme chez un individu, les émotions, la mémoire ou les comportements sociaux, en est un exemple. Cet effet peut s'observer chez des adultes mais certaines périodes de vie, autour de la naissance par exemple, sont particulièrement sensibles. Dans les deux cas, une transmission aux générations suivantes peut parfois être mise en évidence.

                  Au niveau moléculaire, cette capacité repose en partie sur le contrôle de l'expression des gènes dans les cellules du cerveau, qui permet d'ajuster la composition de la matière des cellules aux besoins de l'organisme.

                 Cette conférence est présentée en partenariat avec Récré@sciences CCSTI Limousin, dans le cadre de la semaine du cerveau 2018.

 

                                                   Cinéma REX, 3 Bd Koenig- 15 heures

 


Vendredi 23 mars 2018


GEORGES CLEMENCEAU (1841-1929), LA VICTOIRE ET L'INGRATITUDE

 
par Monsieur Alain Soubigou, maître de conférences d’histoire de l’Europe centrale contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 

                   L’actuel président de la République s’est explicitement réclamé de Georges Clemenceau, s’est rendu à son musée près des Champs-Elysées le 11 novembre 2017 et a prononcé quelques mots élogieux sur le « Père de la Victoire » de 1918. Un dictionnaire entier lui est consacré.
                  Georges Clemenceau fut un homme de contradictions : Il impulsa une politique étrangère prudente entre 1906 et 1909 mais fut un virulent guerrier et négociateur entre 1917 et 1920. Il aimait le peuple mais détestait le socialisme. Il appelait au progrès social mais réprima les syndicats. Il fut représentant de l'extrême-gauche au début de sa carrière et conduisit la droite à la victoire électorale à la fin. Il voulait le progrès de l'humanité et il était très pessimiste sur la nature humaine. On comprend qu'il ait dérouté ses contemporains.
                  Comment se fait-il que son souvenir le mette tout de suite après de Gaulle parmi les grandes figures de la République et qu'il ait échoué à se faire élire président de la République ?


Cinéma REX, 3 Bd Koenig- 15 heures

 

 


Mardi 27 mars 2018 et Mardi 3 avril 2018 : Sortie ½ journée 

 

   RICHESSES DU PAYS AREDIEN

 
          Aux confins du Limousin et du Périgord, nous découvrirons le village médiéval du Chalard,  sa magnifique église romane du XIe siècle qui a conservé à son chevet, le cimetière des moines inhumés du XIIe au XVIe siècles. Au centre d’une région aurifère exploitée des Gaulois à nos jours, nous y visiterons la Maison de l’Or, cet or que nous admirerons dans les enluminures de la Bible de Saint-Yrieix, manuscrit du XIIe,  lourd de 23kg, riche de 376 feuillets, exceptionnel dans notre région. Nous terminerons notre sortie par la collégiale Saint Yrieix et la tour du Plô.


 Sortie réservée aux adhérents